Historique

Historique

Historique du « Centre artisanal intercommunal Jean Michel DAUDU »

Prunay sur Essonne, commune de 280 habitants du canton de Milly la Forêt, a accueilli l’entreprise ATMP spécialisée dans l’injection de plastiques en 1969. Une restructuration de l’activité de cette entreprise a entraîné le départ d’une partie de la production.

Le site composé d’un bâtiment industriel de 3600 m² n’a pas, compte tenu de ses caractéristiques, été recommercialisé.

La commune a donc décidé, de réfléchir à l’aménagement des locaux en vue de l’accueil d’activités économiques, la création de surfaces dédiées à l’accueil d’entreprises répondant ainsi à un objectif de revitalisation de l’artisanat à l’échelle intercommunale.

Afin de définir un projet cohérent pour le territoire, la commune de Prunay a engagé une démarche partenariale avec les communes voisines (Boigneville, Buno Bonnevaux et Gironville sur Essonne).

Le projet s’est inscrit dans la dynamique de développement et de soutien aux entreprises du Parc Naturel Régional du Gâtinais auquel appartiennent les communes. Ce dernier, dans le cadre de ses compétences sur l’accueil d’activités économiques, a réalisé l’étude d’opportunité  nécessaire au lancement du projet.

Le projet d’ateliers locatifs répondait donc aux besoins cruciaux des entreprises artisanales locales identifiées ou à celles exerçant leur activité à domicile, il permettrait également d’accueillir de nouvelles activités et contribuerait à augmenter le nombre d’emplois du bassin.

Le projet de création d’ateliers locatifs à Prunay sur Essonne étant en cohérence avec la volonté régionale et départementale d’accompagner les collectivités dans leur démarche de résorption des friches industrielles et de favoriser les projets ayant un impact environnemental, celui-ci a été lancé.

En 2005, ce sont 13 artisans qui se sont installés sur cette zone dans des conditions d’hygiène, de sécurité et d’accueil, particulièrement favorables à leur developpement.

Les travaux de requalification du site ont été particulièrement importants et se sont déroulés sur 8 mois, de la démolition, à la reconstruction en passant par l’équipement, les réseaux et les infrastructures.

Les locaux proposés ont été équipés d’un local sanitaire et d’un bureau, une cours privative est associée à chaque lot.

Le site a été placé, pour en augmenter la sécurité, sous surveillance vidéo, la gestion et l’entretien sont assurés par le personnel  du SIGAL.

En 2009, le Comité Syndical, fort de l’expérience acquise dans ce domaine et du besoin toujours latent de locaux adaptés, à décidé de lancer la construction d’une nouvelle tranche.

Cette nouvelle tranche de 780 M² est composée de 2 lots de 130m² et de 2 lots de 260m²

En adéquation avec les critères du Grenelle II, les orientations du Parc Naturel Régional du Gâtinais Français et les recommandations de la région Ile de France et du département de l’Essonne, la décision de construire un bâtiment suivant les normes HQE à été prise et des études ont été entreprises dans ce sens.

Le choix d’un construction en bois Massif doublé d’une isolation en laine de bois complétée par un bardage en clins de Mélèze s’est imposé lors de l’appel d’offre lancé a cet effet.construction

Pour aller jusqu’au bout de la démarche, une centrale photovoltaïque de 36kvc à été connectée au réseau ERDF et un système de récupération des eaux de pluie à été raccordée au bâtiment.

Ce nouveau bâtiment accueille aujourd’hui 3 nouvelles entreprises artisanales et accueillera en 2012 une structure d’insertion par le travail tournée vers la recyclerie ou le réemploi.

Le montage financier dissocié de la première tranche s’équilibre totalement et permet de proposer des loyers attractifs en continuité de la première réalisation.

Cette nouvelle structure innovante et d’avant -garde a été investie par les nouveaux locataires en novembre 2010 après seulement 7 mois de travaux et inaugurée le 04 décembre 2010.